Des têtes de gitans sans doute…

Posted on 22 avril 2015 par

2


À Bagneux qui ne vote pas Devedjian.

13913201.jpg

Mais si les gitans sont dans la ferraille, les arméniens eux sont plutôt dans la chaussure.

« A cette époque, le quartier de Bagneux, où elle s’installe, est surnommé “la petite Arménie”. La présence de coreligionnaires apporte un peu de réconfort. Il faut trouver la force de tout laisser derrière soi, de tout recommencer, une fois de plus. Ce sera une cordonnerie avenue d’Italie, dans le XIIIe arrondissement de Paris. “On est tous dans la chaussure”, résume Robert, aujourd’hui bottier. »

extrait de :
"Le génocide arménien, fardeau de famille"

Autre extrait :

« Le racisme, surtout. En 1923, le maire socialiste de Marseille, le docteur Siméon Flaissières, ne réclamait-il pas déjà dans “Le petit Provençal” “des mesures exceptionnelles” contre ces “immigrants réfractaires aux mœurs occidentales” ? Il exigeait que le gouvernement “rapatrie sans délai ces lamentables troupeaux humains, gros danger public pour le pays tout entier”.

Madeleine, une cousine, se souvient des insultes à l’école, “des sales Arméniens qui mangent le pain des Français”. Elle était pourtant née rue Mouffetard, à Paris. Il a fallu des décennies pour que les Arméniens finissent par se sentir français. »

Le maire socialiste de Marseille était sans doute un fervent lecteur des discours anti-métèques du colonel François de La Rocque. Il suffisait d’y remplacer les israélites par les arméniens.

 
Pour en savoir plus…

 
 
 

Advertisements