Barbarie, silence de la communauté internationale

Posted on 5 août 2014 par

1


« arme de destruction », victimes : des femmes « de plus en plus jeunes, des bébé parfois ».

Un médecin témoigne de ses quinze années passées dans un hôpital sur une terre ravagée par les guerres, ses journées à recoudre, réparer, écouter des patientes en miettes, « l’histoire d’une vie au cœur de la barbarie ».

« Du haut de ses collines, le médecin souvent se demande : « A quoi bon tout ça si personne ne s’attaque aux racines du mal » »

Hopital-de-Panzi-a-Bukavu

Denis Mukwege est son nom.

Dans le Nouvel Observateur du 19 juin 2014, page 84 :
"Un sage en Barbarie"

Panzi-Denis-Mukwege

 
 
 

Posted in: Afrique