Euthanasie et peine de mort, mêmes fournisseurs ?

Posted on 1 mai 2014 par

2


Les américains dépendent des fournisseurs européens. Pour leur énergie, d’où l’achat d’Alstom par GE ? non pour leurs mises à mort :

« les Etats-Unis se débattent dans une crise sans précédent pour parvenir à exécuter leurs condamnés à mort. Précisément depuis que les compagnies pharmaceutiques, pour la plupart européennes, qui fournissaient les produits mortels ont cessé d’approvisionner les prisons américaines… »

et du coup le patient (terme bien trouvé) a eu beaucoup de mal à mourir et très mal.

Un spécialiste avait pourtant prévenu :

« la sédation, expliquait-il, ne suffirait pas à entraîner l’inconscience du condamné, qui avait toutes les chances d’agoniser en suffoquant. D’autant que McGuire était obèse, souffrait d’apnées du sommeil, et que la position allongée n’était guère favorable. Tout était dit. Mais on ne l’avait pas écouté. Au contraire, un expert mandaté par l’Etat avait affirmé que le cocktail induirait sans doute chez le condamné un sentiment… d’euphorie. »

"Lente agonie et pénurie de poison : aux Etats-Unis, la mort à la peine"

Et dans cet article on apprend en plus, alors que tout le monde croit que la peine de mort est plutôt une économie pour les caisses de l’Etat, qu’elle coûte en réalité 3 fois plus chère qu’une condamnation à perpétuité. Et que le comté « d’Okanogan, dans l’Etat de Washington, a dû renoncer à renouveler le parc automobile de sa police pour faire face au coût de son couloir de la mort ! »

La pendaison avait du bon : les fabricants de cordes sont plus nombreux que les fabricants d’injections létales, aucun risque de pénurie. Et puis en plus, les prélèvements d’organes pour transplantation, c’est moins compliqué avec les pendaisons.

En Iran par exemple, la pendaison est couramment utilisée. S’ils n’étaient pas fâchés avec les iraniens, les Etats-Unis auraient pu bénéficier de leur expérience, car là-bas ils voient grand (et haut) quand ils exécutent en masse.

Iran-pendus

Par contre pour les euthanasies, la pendaison est d’application difficile, et on en revient donc aux injections létales. Mêmes méthodes que pour les condamnés à la peine capitale ? et mêmes conséquences ?

 
 
 

Posted in: Justice-divers