L’amour ne se commande pas

Posted on 14 avril 2014 par

3


Quelle différence entre une femme qui aime son cousin et une femme qui aime une autre femme ? Laquelle des deux serait une "abomination" selon la bible, selon la morale, selon la nature ou selon tel ou tel système de pensée ?

Cara-Delevingne-et-Ondria-Hardin-pour-Yves-Saint-Laurent
C’est "saphique et chic" explique Tess Lochanski dans les Téléphones Rouges du Nouvel Observateur du 10 avril 2014, page 30, avec la photo de Cara Delevingne qui flirte avec Ondria Hardin, mises en scène pour Yves Saint Laurent.

Pour Christine Boutin, une femme qui aime son cousin bien que réprouvée par son église n’est pas une abomination, tout le monde sait bien pourquoi, mais une femme qui aime une autre femme en serait une.

Le lobby des homosexuels n’est pas content, aussi il porte plainte contre Christine Boutin.

"Boutin poursuivie pour avoir dit que l’homosexualité est « une abomination »"

Oui mais… la meilleure réponse à l’abomination de ce discours sur cette abomination, est-ce des poursuites pénales. La France de la bien-pensance va-t-elle devenir la France des poursuites pénales contre tous ceux qui ne marchent pas anormalement ? L’expression libre va-elle devenir, ou est-elle déjà devenue, contrainte dans la France des libertés ? Les homosexuels dont les pratiques ont été dépénalisées il n’y a pas très longtemps peuvent-ils demander qu’en plus de la modification des lois qu’ils ont obtenue en passant de minoritaire à majoritaire dans la société, on oblige l’ex-majorité devenue minoritaire qu’elle change son état d’esprit, et cela à coup de procès médiatisés ?

Est-ce une bonne conception de la démocratie d’interdire la pensé libre et l’expression libre aux minorités ? Christine Boutin représente une minorité, alors qu’elle la ferme, c’est ça le message qu’il faut faire passer ? La majorité qui impose son point de vue c’est le démocratie, mais la majorité qui interdit à la minorité de s’exprimer, c’est la dictature.

N’est-il pas préférable de répondre non pas par des assignations devant les tribunaux mais par des bons mots plutôt rigolos sur le modèle de François Reynaert, dans sa chronique du Nouvel Observateur du 12 septembre 2013 page 38, qui cite Alain Delon : « L’homosexualité est contre nature » (France 5, 2 septembre) et trouve la bonne formule : « il a tourné rance comme une vieille moutarde » ?