Boycott et compromission, Tunisie de Ben Ali, Syrie…

Posted on 15 février 2014 par

0


La douceur de vivre de la Tunisie de Ben Ali est connue, mais la douceur de vivre de la Syrie des Assad est moins connue, et pourtant…

Jean-Claude Guillebaud (Télé Obs du 2 janvier 2014, page 82) nous parle du livre de Jean-Pierre Perrin, journaliste à Libération, "La mort est ma servante – Lettre à un ami assassiné – Syrie 2005-2013" dédié à Samir Kassir, éditorialiste d’un quotidien libanais assassiné sur ordre de Damas le 2 juin 2005.

« A la liberté de plume que Kassir paya de sa vie, Perrin répond en témoignant lui aussi d’une opportune liberté à l’endroit de « pipoles » qui peuplent notre petit monde parisien. Dans un chapitre acéré, il rappelle comment le tout-média et le tout-politique des années 2000 frétillaient, toute honte bue, dans les salons de Nahed, la richissime fille du général syrien Tlass, lequel, dans le même temps et comme ministre de la Défense, signait des centaines d’exécutions capitales. On ne se ressouvient pas sans un brin de honte du spectacle de tel ou tel ministre ou éditorialiste qui, à l’époque, s’abîmèrent dans cette poisseuse connivence avec la barbarie. »