Collectif Diogène, des idées oui, des solutions non

Posted on 9 septembre 2013 par

0


Le Nouvel Obs donne la parole à deux membres du collectif Diogène, Bertrand Jacquillat et Michel de Rosen.

Michel de Rosen :

« Il est indispensable de retrouver la compétitivité dans un monde ouvert. Reconnaître que les entreprises sont le principal créateur de richesses et d’emplois. Dans le passé, aucun des discours de politique générale des Premiers ministres de droite et de gauche n’a vraiment reconnu l’importance des entreprises. L’idéal républicain d’égalité cher à tous les Français ne doit pas prévaloir sur le développement de l’activité économique, lui-même socle de la justice sociale et de la création d’emplois. »

sauf que… les grandes industries françaises actuelles : construction aéronautique, espace, nucléaire… ont été portées par les pouvoirs publics. Les entreprises privées n’auraient jamais créé ni développé de telles activités à haut risque et à rendement aléatoire à long terme.

Bertrand Jacquillat :

« Il ne faut pas s’y méprendre : les inégalités les plus graves, aujourd’hui, ne sont pas entre ceux qui ont un revenu élevé et ceux qui ont un revenu faible. Mais entre ceux qui ont un emploi et ceux qui n’en ont pas ! »

là par contre, on ne peut qu’être d’accord.

Nouvel Observateur du 6 juin 2013, pages 100 et 101.

 
 
 

Posted in: Libéralisme