Non, la censure n’est pas dans notre tête

Posted on 16 juin 2013 par

1


Guillaume Malaurie observe la censure (aléatoire et arbitraire, jusqu’à en être ridicule, « On aboutit à du n’importe quoi » dit-il) à la télévision face au terrorisme. Il en conclut que « la pire des censures, c’est celle qu’on a dans sa tête » — le Nouvel Obs du 6 juin 2013, page 34, "Le flou floutage" —

La prochaine foi il analysera peut-être la censure sur les blogs du site du Nouvel Observateur. Et trouvera peut-être dans quelle tête se trouve la censure.

Violence et pornographie seraient les deux mamelles de la censure ? erreur, ce sont bravitude et abêtitude qui sont les deux mamelles de la censure (la bravitude, importée du Mali et non de Chine, c’est le tir de loin depuis une console façon pilote de drone d’attaque).

Sur le même sujet (article censuré sur le site des blogs du Nouvel Observateur) :
"Citations sur l’aseptisatitude et l’abêtitude de la censure"