Droit du sol et liberté d’aller et venir

Posted on 31 décembre 2012 par

0


Où l’on voit la différence de poids de Gérard Depardieu et de Charles Aznavour dans la mesure du buzz de leur résidence à l’étranger. Celui-ci est né dans les beaux quartiers de Paris, celui-là dans une banlieue de province, une explication du deux poids deux mesures ?

Donc Gérard Depardieu s’en va résider en Belgique (paraît qu’il était aussi le bienvenu en Ouzbékistan, voire en Russie moins lointaine) et la gauche s’affole. L’élite française va-t-elle quitter la France ? Une armée des émigrés se constitue-t-elle dans l’espoir de libérer la France des gouvernants incapables qu’elle s’est pourtant donné démocratiquement ? — Le Nouvel Obs du 13 décembre titre en première page : "LE DÉSAVEU" sous la photo de François Hollande, le Hollande-bashing est très tendance, jusque dans ce journal de la gauche-piscine — Il faut réagir, fermons les frontières.

La gauche menace-t-elle la liberté d’aller et venir par réaction contre la droite ? Pour la droite, si t’aimes pas la France, tu la quittes. Pour la gauche, si t’aimes pas la France, tu dois y rester par solidarité pour les assistés et handicapés, et pour tous ceux qui n’ont pas les moyens de prendre l’avion vers des destinations de rêve pour y pisser dans les couloirs (de l’avion).

D’un côté c’est l’immigration choisie, de l’autre c’est l’émigration minable.

Alors c’est vrai que Depardieu interprétant Danton nous dit « On n’emporte pas sa patrie à la semelle de ses souliers », mais la conclusion qu’en tire Laurent Joffrin est-elle vraiment pertinente ? « Comme quoi les grands acteurs ne sont pas toujours à la hauteur de leur personnages » — Laurent Joffrin dans le Nouvel Obs du 20 décembre 2012, page 52 —

Lorsqu’un acteur joue avec talent un pédophile, lui demande-t-on d’être bon pédophile dans la vie ?

On marche sur la tête quand on dit qu’il faut réfléchir à un changement pour qu’en réalité surtout rien ne change. Car quand même sans sortir l’artillerie américaine de la fiscalisation des français à travers le monde totalement illusoire, pourquoi ne pas dire simplement qu’on va taxer en France les revenus de sources françaises des résidents étrangers ? Modifier les conventions fiscales bilatérales dans ce sens est certainement moins utopique et plus facile de réalisation qu’une fiscalité basée sur la nationalité. Quoique, faire payer les impôts français à Gilad Shalit car il serait paraît-il français, ce ne serait qu’un juste retour des efforts de la France pour sa libération.

Alors devons-nous pleurer sur un français de moins ? c’est pas tragique quand même, y-a tellement d’étrangers qui frappent à la porte pour reprendre sa place de français. Des Depardieu, y-en a des dizaines parmi les loubards de banlieue. Il suffit de les chercher et de les trouver.

Ben voilà, s’il est minable, il nous suffit de boycotter ses films et à France Télévisions de ne plus les diffuser et point-barre.

Marigot fiscal
L’impôt tue l’impôt ou la voracité du fisc, illustration du marigot fiscal extraite de la galerie de photos "EN IMAGES" (GABRIELA STAEBLER/CATERS NEWS AGENCY/SIPA).

 
 
 

Advertisements
Posted in: Fiscalité