La faute des soixante-huitards, c’est Laurent Joffrin qui le dit

Posted on 2 novembre 2012 par

0


Les jeunes payent le laxisme des soixante-huitards qui, non contents de léguer des dettes et une économie en ruine à leurs enfants, se cramponnent à leurs privilèges d’enfants eux-mêmes trop gâtés, et c’est pas la gauche-piscine qui fera le changement maintenant.

Extrait de l’édito de Laurent Joffrin dans le Nouvel Obs du 4 octobre 2012, page 9 — Comme en 1929… La politique menée par les dirigeants européens nous mène vers le précipice — :

« Protégées par leur épargne et par leur statut, les classes installées échapperont aux conséquences de cette politique cruelle. Ce sont les jeunes et les travailleurs non qualifiés qui paient l’addition sociale. Tel Shylock dans « le Marchand de Venise », les créanciers exigent leur livre de chair aux nouvelles générations, de manière à garantir leur patrimoine et le montant de leur retraite. »

Tant que le pouvoir restera aux mains de ces économistes décadents, la jeunesse restera sans avenir.