Ce soir grand débat ou spectacle de racolage électoral ?

Posted on 2 mai 2012 par

1


Le message de Nicolas Sarkozy dans son dernier clip d’entre deux tours est clair : les effets de la crise mondiale ont été amplifiés par l’immigration qu’il faut donc réduire : « je diviserai par deux le nombre d’étrangers accueillis sur notre territoire ». Et c’est dans ce cadre qu’il s’oppose au vote des étrangers aux élections locales proposé par François Hollande.

On ne voit pourtant pas bien le lien entre le nombre d’immigrés, qu’ils soient clandestins ou en situation régulière, accueillis sur notre territoire ou résidents en France, et le fait de donner un moyen d’expression et de participation à la vie locale à certains d’entre eux déjà bien intégrés, par le droit de vote accordé aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans.

M’enfin! comment va-t-il faire Sarkozy avec un nombre de policiers en baisse ? Car il ne suffit pas de dévoiler ses charmes pour racoler, il faut aussi montrer qu’on y mettra les moyens. Et les moyens pour assurer la sécurité des français, police et justice, on peut pas dire que Sarkozy les ait mis au niveau de ses ambitions pendant les 5 dernières années, et il promet toujours de réduire les effectifs de la fonction publique. Alors il essaie de détourner le regard qu’on pourrait porter sur ses responsabilités dans le bilan catastrophique tant social que sécuritaire de son traitement pourtant karchérisé de l’immigration en général et des banlieues sensibles et zones de non-droit en particulier en pointant une proposition sortie des sous-vêtements de son rival.

Citation de Charles Peguy – "Préparons-nous aux élections", 22 avril 1902 – sur le blog d’Isle-Conti

« La prostitution est grave parce qu’elle est l’avilissement de l’amour. La prostitution électorale est grave parce qu’elle est l’avilissement d’une institution qui fut aimée ; par des hommes généreux ; d’une institution pour qui ont pensé deux siècles de penseurs, pour qui ont travaillé deux siècles d’ouvriers, pour qui ont souffert, pour qui beaucoup d’hommes des générations précédentes sont morts.

La prostitution électorale est au fond l’avilissement d’un grand amour humain. »

reprise et adaptée à la campagne de Nicolas Sarkozy par Jean-Claude Guillebaud dans sa chronique du Nouvel Obs du 22 mars 2012, page 40 (disponible à cette adresse),

illustrée par Wiaz : « Comme Président j’en ai fait des conneries… mais par rapport à ce que je suis obligé de dire pour être réélu !! »

 
 
 

Publicités