Appétit de pouvoir ou appétit de richesses ?

Posted on 6 avril 2011 par

0


 
Car n’oublions pas qu’en Afrique le pouvoir est synonyme de revenus de toutes sortes pour l’entourage de l’homme au pouvoir.

Alors l’homme du FMI peut-il être accepté sans violence par la population d’Abidjan, même si Gbagbo se retire ? Pas sûr comme le montrent les commentaires sous l’article :
"Le côté obscur d’Alassane Ouattara"

 
première solution à la crise : mettre Gbagbo et Ouattara sous l’arbre à palabre sans manger jusqu’à ce qu’ils trouvent un accord.

seconde solution à la crise : mettre Gbagbo et Ouattara sur un ring jusqu’au KO de l’un ou de l’autre.

solution de la dernière chance pour arrêter la guerre civile : la partition du pays. Quand deux peuples ne veulent pas vivre ensemble dans un même pays qui lui a été imposé par le colonisateur, n’est-ce pas la solution de moindre mal ?

 
Articles précédents sur la crise ivoirienne :
Qui a assassiné Philippe Rémond ?
Ouattara arrive au pouvoir
Kadhafi et Gbagbo dans le même sac
Vol en Côte d’Ivoire
Sarkozy s’invite au sommet de l’Union Africaine
ONUCI et charniers
La faillite de l’ONUCI
Les musulmans imposent leur "harmonie" dans le nord du pays
Horteflammes est-il dans le coup ?
L’ONUCI n’a-t-elle pas mieux à faire au Zimbabwe ?
Puissances d’argent contre population ivoirienne
Sarkozy menace les français de Côte d’Ivoire et les chinois se marrent
Coup de force financier contre la Côte d’Ivoire
L’État de droit est-il bon pour les non-blancs, ou la démocratie est-elle bonne pour l’Afrique ?

 
 
 

Publicités
Posted in: Afrique