L’humanité de l’animal de boucherie

Posted on 1 avril 2011 par

0


 
Hier chez Frédéric Taddeï – les animaux sont-ils des hommes comme les autres ? – une militante (*) nous expliquait sa croyance que l’homme n’était pas un animal comme un autre, et qu’à ce titre il ne devait pas tuer les animaux que Dieu avait pourtant créés pour le nourrir.

La solution contre l’abattage rituel : interdire la consommation de toute viande.

En écoutant cette prosélyte, je l’imaginais expliquer le principe de réciprocité à un lion : l’homme ne doit pas tuer l’animal, donc l’animal ne doit pas tuer l’homme. Le lion s’en léchait les babines.

 
Pour l’anecdote, elle nous a raconté comment sa nouvelle foi la foudroya sur son chemin de Damas le jour où elle assista au procès d’un homme qui avait sodomisé son poney et qui fut condamné pour cela.

 
(*) Marcela Iacub, chercheuse au CNRS, écrivain et juriste. Dans son dernier livre, Confession d’une mangeuse de viande (Fayard), elle raconte son cheminement intérieur qui l’a faite passer de grande carnivore au végétarianisme.

 
 
 

Advertisements
Posted in: Consommation